lundi 11 septembre 2017

Atelier Peindre et décorer au naturel samedi 16 septembre 2017

Bonjour à tous,
Venez apprendre à fabriquer vous-même
vos peintures naturelles avec Nathalie Boisseau
du site www.espritcabane.com et auteur de livres
sur la décoration, le bricolage et le ménage au naturel.

Quand ?
Le samedi 16 septembre 2017 entre 14 et 16 h.

Où ?
A la Galerie Rouge
15 Rue Victor Hugo,
29120 Pont-l'Abbé

Vous pourrez :
- Réaliser vous-même une peinture au fromage blanc,
- Assister à la réalisation de la peinture à l'argile,
- Tester la peinture suédoise que l’on cuisine soi-même,
- Découvrir comment préparer une peinture blanche multi-supports.

Pigments, charges, liants écologiques n’auront plus de secret
pour vous. Vous apprendrez à décorer votre maison
(murs, meubles) et vos extérieurs de façon saine et économique.
Un livret de recettes vous sera remis pendant l’atelier.

Participation
30 euros par personne (atelier limité à 10 participants).
Sur inscription
par téléphone : 06 50 65 84 55
par mail : espritcabane@yahoo.fr

Matériel fourni mais si possible prévoir
un tablier ou une blouse, un carnet et un crayon.

****************


 
Cordialement,
Nathalie Boisseau

Tél : 02 98 66 10 33
http://www.espritcabane.com/img/divers/logo-petit.png
Esprit Cabane - 28, rue Elie Fréron - 29120 Pont-L'AbbéLe magazine des idées créatives et écologiques
Visitez le site : www.espritcabane.com
Rejoignez les 14.000 fans : facebook.com/EspritCabane
Découvrez mon dernier livre : La peinture Suédoise


Ateliers d écriture à la Galerie Rouge de Pont l Abbé


dimanche 3 septembre 2017

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 52 dessins.

Du 1er au 15 septembre 2017
Du mardi au dimanche inclus,
de 10h à 12h, et de 17h à 19h
Entrée libre et gratuite
accueil par l artiste 

http://philippe-bossard.com/

Philippe Bossard nous parle de son exposition  ....

 Proclamée en 1948 par l’Assemblée Générale des Nations Unies, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est une promesse que l’Humanité s’est faite à elle-même, au lendemain de la guerre contre les nazis.
Soixante dix ans ont passé et cette promesse est maintenant un lointain souvenir que la compétition de l’Économie Mondiale a progressivement recouvert de ses injustices.
La barbarie des mots, et des actes, prolifère à nouveau partout... Et ce n’est probablement qu’un début.
Plus que jamais nous devons rouvrir les pages de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
Plus que jamais nous devons recouvrir les murs de ses idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité.
Illustration
La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est née de l’émotion ; celle “de la révolte de nos consciences” contre la barbarie nazie (préambule, deuxième paragraphe).
On peut dire alors que la Sensibilité est la dimension originelle de ce texte ; c’est pourquoi la question de l’Art peut s’y inviter ; c’est pourquoi ai-je pu m’inviter en tant qu’artiste dans cette question juridique.
Je l’ai fait par jeu et par conscience : le jeu ayant été la part de l’art, et la conscience la part du citoyen.
Mais il ne s’agit pas, par mes dessins, d’expliquer le texte de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, ni de le doubler en image ; il ne s’agit pas non plus de dénoncer les injustices du monde, car la conscience de nos droits et libertés ne réclame pas nécessairement notre révolte, même si jadis, c’est cela qui a inspiré le texte de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
Mon intention est plutôt de rappeler qu’autrefois, l’Humanité a reconnu dans la personne humaine, une dignité inaliénable et que cela a ouvert définitivement la porte à la légitimité de nos aspirations à la paix, la justice et la liberté.
Illustration
La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est un thème que j’ai abordé depuis plusieurs années sous des formes diverses.
Pour cette exposition, j’ai choisi de réaliser un ensemble de dessins au fusain, illustrant chacun des articles, et parfois, pour plusieurs d’entre eux, chacun des paragraphes.
Ces dessins ont pris la forme d’une liberté poétique, tournant autour des mots, frôlant le sens de ce qui est écrit, parfois même lui faisant écho ; mais laissant, autant que possible, la justesse de toute autre lecture du texte que la mienne : mes images ne racontent donc pas la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ; j’ai voulu au contraire donner le sentiment que c’est la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui semble traduire mes images en termes juridiques.
Je ne suis ni philosophe, ni juriste ; je suis un citoyen soucieux d’humanité et un artiste sur son chemin.

vendredi 11 août 2017


Pakej est la rencontre de deux plasticiens, Pascale Mougin et Jacques Ollivier, pour une troisième pensée créatrice.

Elle évolue sur différents supports, avec différentes techniques (crayon,encre,peinture .... faisant également appel à d'autres intervenants (musique...).

Pakej sera parmi nous du 10 au 13 aout 2017 , de 10 h00 à 12 h00 et de 17 h00 à 19 h00

malheureusement ils ne peuvent rester parmi nous en aout accueillir les personnes intéressées

  la visite de leur exposition se fera donc sur rdv en appelant le 06 62 69 24 75 jean michel !

jusqu au 27 aout !

lundi 3 juillet 2017

Muses ailées de Patricia LM



cet été là ,

  à l’atelier ont débarqué deux Divines...

belles comme une nuit étoilée..

des anges tombés de nulle part portant leur amour en étendard…

 « Les ailes du désir »


Ici les images de cette rencontre de feu.

En travaillant celles-ci des mots rouges d’une toute autre histoire s’y sont gravés.

p a t r i c i a L M




une partie  de l exposition sera consacrée à cette rencontre ! 
Patricia accueillera les visiteurs vendredi samedi dimanche  de 10 h00 à midi et de 16h00 à 19 h00


le vernissage c est samedi 8 juillet à 18h00   ! 
merci de votre attention

https://www.facebook.com/notes/patricia-lm/muses-ail%C3%A9es-gefl%C3%BCgelte-musen/1896056377304991/?hc_location=ufi



l exposition a éveillé des interrogations , et notre amie chantal Failler a voulu en parler avec patricia 

voilà ce que ce travail à deux , revu par patricia avant la parution nous donne comme pistes .....

 
 
Un brin provocatrice, l'exposition de Patricia LM flirte avec l'érotisme, la sensualité, la sexualité.
L'artiste regarde, est regardée…se regarde. Tout est question de regard. Dans la première pièce de la galerie, deux femmes légèrement vêtues, se séduisent, s'approchent, s'exposent. Cette intimité affichée s'oppose totalement avec la personnalité de l'artiste. Plutôt réservée, elle accepte l'entretien et se raconte avec sincérité, mais aussi avec hésitation, retenue et exigence. Chaque mot est choisi avec précision.

Quel est le thème de votre exposition, le désir, la sensualité ?
Comme tous les photographes et les peintres je pense, je suis intéressée par l’humain. La nudité est un thème de premier choix ! Je m'autorise à aller là où j'ai envie d'aller. Avant « Muses ailées », j'ai beaucoup photographié le corps des femmes. Ce n'est pas la première fois. Mes photos et mes peintures sont toujours liées à une rencontre. Je ne peins pas pour peindre, je peins parce qu'un événement s'est produit. Cette série de nus par exemple s'est faite suite à ma rencontre avec ces deux jeunes femmes d’origine allemande. Elles sont entrées dans mon univers et elles ont bien voulu poser. J'adore aller là où c'est interdit. Elles aussi. Mais je dirais que le thème de cette exposition est plutôt « L’Amour ». L'amour entre deux êtres. L'amour sur fond d'armoire bretonne. (« Muse rose, corset vert », « Belle de cœur », « Du genre Caravage », « Qui a peur du grand méchant loup ? » etc.).
 
Pourquoi les armoires bretonnes ?
C’est un clin d'œil à une série de photographies noir et blanc de mon grand-père. 

A partir de quand avez-vous commencé la photographie ?
J'ai commencé à photographier aux Beaux-Arts en 80 —un duo d’étudiantes, deux types de séductrices totalement opposés—puis repris lorsque j'ai eu mes enfants. Avant cela ? J'étais muse…muse du jeune homme que j’ai épousé. De l’autre côté du miroir : devant l'objectif ! De muse, je suis devenue mère mais j'ai toujours peint ou dessiné . 
Créer : c'est en ce qui me concerne aussi naturel que de jouer ou d'absorber de la nourriture…Mon père étant peintre, enfant, adolescente, je l’accompagnais sur nature.
Il y a une photo où l'on voit patricia ado allongée sur la dune occupée à croquer des chardons bleus. En arrière plan, son père devant son chevalet. 
 
Vous utilisez plusieurs techniques : photographie, peinture, dessin... Comment travaillez-vous ?
Pour la série de photos « muses ailées », par exemple, j'ai photographié tout un après-midi. J'étais un rien stressée, préoccupée par la lumière mais cela ne m'a pas empêchée de vivre un moment de grâce. Il y avait une grande connivence entre les filles et moi.
Par la suite j’ai retravaillé les photos sur l'écran de l’ordinateur. 
Non ! Aucun recadrage mais je joue avec la couleur et si l’envie me vient : je dessine sur la photographie, inventant au pinceau de nouvelles textures (« Muse corsetée de bleu »). Je n'arrange pas la réalité mais je m'autorise à intervenir en changeant la couleur de la peau…en forçant sur l'intensité du rouge des cheveux (« La Renarde ») en faisant apparaitre les veines (« Triangle rouge »). J’aime à conserver, à mettre en valeur les irrégularités de la peau (« Main gantée aux fesses »). Je m'arrête quand mon regard est apaisé. Je ne retouche pas comme les publicitaires pour faire apparaître un corps parfait. Je ne choisis pas mes modèles sur un catalogue. J'aime la vérité de la photo. Ma vérité ? J'essaye d'insuffler de la vie à mes images pas sages. J'essaye de capter la beauté du geste. Van Gogh m'inspire beaucoup. Par exemple ses « mangeurs de pommes de terre ». Sur ce tableau les paysans apparaissent tels qu'ils étaient dans la réalité. Sa réalité ?
La beauté est elle dans l’intensité ? L’authenticité ? La force ? La fragilité des êtres ?  Me plaît que mes modèles soient agréablement surpris par les images que je capte d'eux. 
 
Sur plusieurs de vos œuvres, on aperçoit un appareil photo. Votre grand-père était photographe, cela compte-t-il pour vous ?
Il est mort quand j'avais trois ans, je l'ai donc très peu connu, mais je me souviens d’un instant magique de grande douceur…de tendresse à mon sujet.
Le 6X6 (…) représenté est celui de son père (« Qui a peur du grand méchant loup ? », « Atteindre en douceur l'objectif », « Du genre Nana », etc.). Mon père m'a surtout appris à observer. Mais j'ai mon propre regard sur le monde. 
 
Un regard agressif de quelqu'un qui est en colère, peut-être... ?
—Je n’ai pas dit cela ! C’est vous qui le dite ! Vous trouvez ?
    Le regard que je pose sur mes modèles est miel !
    En colère contre les injustices de ce monde : oui ! Forcément.
    Un brin Sauvage !
 
Quels sont vos projets ?
Je prépare une exposition « selfies érotiques » pour décembre à la Concorde Art Gallery , 179 bd Lefebvre , à Paris. 

 
 
Liens
 
Patricia LM
 
1992
Première exposition à la Galerie Patrick Gaultier. Quimper
2004
Thon de Cochon : Exposition collective, Galerie Saluden. Quimper
2007
Messages secrets. Galerie Artwist. Paris
Dévoration. Galerie Saluden. Quimper.
Sur le thème de l’érotisme : Galerie Artwist. Paris
 
2008
Même les anges sont déplumés : Zhazen la galerie. Quimper
2010
Mine de rien : Exposition de dessin collectif, Galerie Saluden. Quimper
2011
R...ose ! : Galerie Dock Ouest. Concarneau.
2012
360° : Galerie Dock Ouest. Concarneau.
2013
Les quatre éléments : avec Bernard Lagny, maison des Archers. Quimperlé.
2015
Photographisme : Concorde Art Galery. Paris.
Les Effeuillées : Galerie Adorna Coraçoes. Porto
2016
Glaz : expo collective, Miettes de Baleine. Douarnenez
 Leporello Leporelli Au gay sabot. Audierne.
 
 

mardi 6 juin 2017

Marie-Thérèse Théophile



Fidèle de la Galerie Rouge depuis ses débuts, nous accueillons pendant douze jours

MARIE-THÉRÈSE 
THÉOPHILE

charmante femme, artiste amateure éclairée, passionnée par la création!


Le vernissage se déroulera le samedi 10 juin de 17h00 à 20 h00 



Les bleus et l'idée de série , les rouges flamboyants , les verts , les déclinaisons autour des matières , des traces et de la lumière ainsi peintes , repeintes , pour nous donner à voir ou plutôt ressentir des paysages << tout en douceur >> suggèrent un état de mouvement et de retenue à la fois .

Quelques figures humaines présences solitaires , en attente , se fondent dans l'épaisseur des espaces de couleurs comme pour signifier encore plus notre attachement aux matières colorées et à l'énergie de la création .

C'est un travail sur l'élaboration et le cheminement du geste expressif , de la libre circulation dans ce qui fait la peinture pour soi , pour exister , pour exprimer un monde contemplatif qui questionne sa juste place et la volonté de le faire partager aux autres .

 Elle sera présente pour vous à la Galerie Rouge de Pont-L'Abbé  du mercredi 7 juin au dimanche 19 juin de 17 h00 à 19 h00.


jeudi 18 mai 2017

Béatrice Luzet

Béatrice Luzet

du 21 mai au 4 juin  

vernissage dimanche 21 mai  de 16h00 à 19h00 




J aime que mes toiles puissent faire ressentir différentes choses ,
 être interprétées de milles et une façons en fonction de qui les regarde .



L'artiste sera à la galerie pour vous accueillir et partager sur les œuvres et l'art tout simplement !
du mercredi au vendredi de 16h00 à 19 h00 
et le samedi et dimanche de 11h00 à 13h00  


Elle nous en dit un peu plus...

Autodidacte mais formée à la peinture décorative et artistique à Nantes (école Mur Dec) je dessine et peins depuis toujours: peinture à l huile , à l'acrylique, ou encore au couteau.
J' aime mélanger les matières (pigments naturels , sable ...etc ) et peindre dans des lieux atypiques. 
Je m'attache aux expressions du corps et du visage. J'aime transmettre une émotion ,un vécu,une sensation ....  Toujours avide d apprendre plus, j'aime découvrir ,apprendre de nouvelles techniques , comme par exemple lors de mon dernier voyage en  Afrique ou un artiste du Burkina Faso m a appris l'art de peindre sur des toiles de jute.
A bientôt à la galerie. 



dimanche 7 mai 2017

Catherine Archambeaud

 

                  Catherine ARCHAMBEAUD

J'aime les taches, j'aime qu'elles suffisent à créer un visage, un corps, un paysage.




L'association l'art en vie  m'a laissé carte blanche dans sa galerie et je l'en remercie. J'ai donc pris une grande liberté dans le choix de mes tableaux, que ce soient les modèles vivants, les écritures froissées, les bandes colorées, les souvenirs de voyages. 

Ces tableaux, aussi divers soient-ils, traduisent  tous le désir de créer,d'exprimer une générosité, un enthousiasme, une émotion.

La main ne peut  retenir le geste de peindre ni le reprendre pour le corriger. 

L'outil, le support, le format, la matière, l'encre, la couleur sont les points de départ. Un matériau me tente... Ni retour ni repentir.


Je serai ravie de vous accueillir à la galerie
du mercredi au vendredi de 16 à 19h
les samedis et dimanches de 10 à 12h et de 16 à 19 h.

Liens vers les articles de presse

http://www.bigouden.tv/Actualites-4807-E.html

http://www.letelegramme.fr/finistere/pont-labbe/expo-les-toiles-de-c-archambeaud-a-la-galerie-rouge-28-04-2017-11492707.php?share_auth=81dfac05a64b48e1bf959b1d01003d47#ay7CC5UUEp7esFtM.01

 

jeudi 23 mars 2017

Alain Pignan

Alain Pignan

du 24 mars au 9 avril 2017

« Si je dois parler de mon travail, ce que je veux dire de ce qui est immédiatement vu, c’est l’imperfection, sinon l’incohérence ».

               Vernissage dimanche 26 mars à partir de 17h


    Alain vous accueillera avec son sourire fameux (c' est le plus important), 

du mercredi au vendredi de 16 à 19 h et les samedis et dimanches de 10 à 12h et de 16 à 19h!

Brainsol

......................................................


BRAINSOL

collages  +  vidéos

Du samedi 4 mars 18h au dimanche 19 mars 19h


mercredi 8 février 2017

Lisières






                           LisièrEs....ou errer aux extrémités, à la marge, 
                                                                            à la limite de deux univers. 


Lisières où se cachent les rêves, les mystères, les secrets intimes. 

A travers la mise en scène de photographie-collages je crée des mondes à la frontière de l’absurde, des mondes troublants ou menaçants. 
J’invite à s’échapper du réel, à rompre ses lisières, à se libérer des cadres dans la série Out of border ; Love in a box interroge sur l’idée du bonheur aux confins des idées reçues, des préjugés. Avec Best before et non sans ironie je questionne sur l’orée de la vie, entre la lumière et le noir. Je suis, nous sommes tenus en lisière par la question du temps qui passe. De même à travers  Wonder box où je me mets en scène autour de ma propre histoire. 

Claudine Laurent













mercredi 7 décembre 2016







expositions en décembre 
cette année , il y en a deux !
la première , comme à l habitude à la Galerie Rouge ,du 10 décembre au 30 tous les jours de 10hà 12 h00 et de 14h à 19 h00 ,sauf les 24 et 25 décembre

 vous permettra de voir quatre artistes n 'ayant jamais exposé chez nous ! ( les artistes se relaient pour vous accueillir !
Pascal Le Déault peintre et sculpteur habite dans la campagne à Lignol dans le morbihan , artiste "experimentator" comme l appellent ses proches ,
ce n'est pas vraiment son habitude de s'intéresser aux minous ,mais cette fois il nous présente ses créations de céramique  "raku" représentant quelques chats ,
un peu particuliers !

Yann MichL' Jonas nous vient aussi du morbihan , il nous présente ici ses photos d hommes en coiffe , attention,attention !  ça dé....!!!!!!!
Andréale Goff , peintre vit dans le morbihan ,elle nous propose ses personnages gigantesques , colosses au corps contraint ???????????

  il faudra venir voir pour en savoir plus !!

Daniel Failler originaire de Plonéour Lanvern habite à Cachan en région parisienne , militant de la bio diversité , il nous présente quelques photos de poissons en papier , support à une réflexion sur la surpêche industrielle !!   ça va causer  !!!!!! 
la deuxième exposition , de petits formats, se déroulera  chez armelle Le Minor au 3 quai st laurent  sur le pont habité de pont l abbé à cent mètres de la galerie rouge , l 'association des amis de Bruno Le Floch nous   accueillera vendredi 16  samedi 17 et dimanche 18 décembre de 11h00 à 18 h00  !